Coaching expats

By Kitaoser

Etre parti dans un nouvel environnement que le sien pour ses études, le travail, ou simplement l’envie d’évasion est un rêve pour beaucoup d’entre nous.

Les années Erasmus, les échanges universitaires, les voyages au long cours… L’expatriation, quel que soit l’endroit et quel qu’en soit la durée, est une expérience de vie riche de sens, en découvertes et en apprentissages.

Mais sur le chemin, en cours de route, il peut y avoir des cailloux dans nos chaussures de randonnée, ceux-là même dont on ne nous parle pas sur les réseaux sociaux. Des réflexions sur nos réelles motivations d’expatriation, des questionnements sur l’avenir, des difficultés à s’intégrer et à se sentir « chez soi ».

Le coaching expats est pluriel et brosse l’ensemble des problématiques qu’un expatrié peut rencontrer au début, au milieu, à la fin et aussi à son retour d’expatriation.

  • C’est quoi le coaching Expats ?

Le coaching expats est une nouvelle forme de coaching, adaptée au monde actuel, un monde de mobilités constantes, dans lequel de plus en plus de gens partent s’établir ailleurs.

En coaching expats nous explorons, comme un voyageur, le monde intérieur de l’expatrié coaché. Comprendre les raisons et paramètres de son départ, faire le tour de son monde émotionnel, questionner ses reliefs, ses doutes et ses interrogations sur l’avenir.

Nous avons toutes et tous nos propres montagnes à gravir et comme l’expatrié qui grimpe les sommets du monde, le coaching expats va l’aider dans sa marche. 

Le coaching expats est un coaching mobile, qui s’adapte aux décalages horaires, et fournit des outils pour mieux vivre son expatriation. La transformer, en faire un pont vers ses objectifs, ouvrir des portes et en fermer d’autres.

coaching expatriés vannes


A qui s'adresse le coaching Expats ?

  • Tu as rejoint ton ou ta partenaire dans un autre pays
  • Tu as obtenu un visa (PVT, visa étudiant, visa temporaire, visa de résidence permanente…)
  • Tu as décidé de faire un tour du monde en famille
  • Tu est parti loin des tiens pour tes études
  • Tu es retourné dans ton pays de naissance
  • Tu as été recruté par une entreprise étrangère
  • Ton travail te demande de t’installer dans un nouvel endroit
  • Tu es digital nomad…


Voilà ce que tu peux ressentir :

  • Tu souhaites t’expatrier mais tu te poses beaucoup de questions (logistique, autonomie, confiance en toi, finances…)
  • Tu t’es expatrié mais tu ne sais plus si tu as pris la bonne décision
  • Tu as peur de l’avenir, te sens paralysé et as peur d’avancer
  • Ton pays ou ta ville d’accueil te manque (le syndrome « homesick »)
  • Tu te sens seul(e) et en perte de repères
  • Tu éprouves des difficultés à te créer un noyau de soutien
  • Tu vis des montagnes russes émotionnelles
  • Tu te sens incompris
  • Tu fais difficilement face au choc culturel
  • Tu appréhendes ton retour d’expatriation
  • Tu vis très mal ton retour d’expatriation…


Comment le coaching peut t'aider

Le coaching Expats te donne la confiance nécessaire pour te faire confiance et trouver tes propres solutions. Nous travaillerons d’abord à clarifier ton intention, puis à identifier les obstacles qui t’empêchent de vivre la vie que tu souhaites créer. Nous concevons ensuite un plan d’action et déterminons les étapes à suivre pour t’y rendre.

Le coaching va pouvoir t’apporter de la clarté dans ton intention d’expatrié, clarifier tes objectifs et dessiner ton « pourquoi ». Il va également te donner les outils pour être plus ancré et pour atteindre un plus grand sens de l’épanouissement. Nous t’apportons en tant que coach un suivi continu pour te garder sur la bonne voie, le bon chemin, celui que tu auras choisi, et aligné avec ton objectif.

Nous aurons le temps de creuser profondément et d’apporter des changements importants et durables dans ta vie.


3 clés pour vivre à fond ton expatriation


Pratique ces trois clés pour renforcer ta confiance entre tes séances de coaching

Accepter de recommencer à zéro

La vie est elle-même basée sur l’incertitude du confort de demain. On finit tous par déménager, changer de travail, accueillir de nouveaux occupants, décider de perdre telle ou telle habitude, de gagner celle-ci plutôt que celle-là. C’est ce qu’on appelle le changement, et il est inéluctable. S’expatrier c’est recommencer à zéro (personnellement, professionnellement, culturellement).

Toute votre vie se transforme et ça peut faire beaucoup d’un coup. Prendre conscience qu’il te faudra faire de nouveau tes preuves, recréer du lien, trouver des repères est la première étape vers une transformation de vie positive et confiance.

Le changement a du bon, permet de prendre des risques et de développer son plein potentiel. Vois-le comme une porte d’entrée plutôt qu’un obstacle.

Vivre le moment présent

Il y a cette envie furieuse de tout voir, tout vivre, tout expérimenter en expatriation. De vivre à mille à l’heure, de prévoir des road-trips sans jamais plus s’arrêter. Tout cela au risque de vivre constamment dans le futur.

En vivant dans le présent, pleinement en contact avec ce qui se passe à ce moment précis, sans ressasser le passé ni se projeter dans le futur, il n’y a pas d’erreurs dans votre vie, seulement des expériences, sensorielles, cognitives.

Il est certain que ce n’est pas facile de toujours être en contact avec le moment présent. Il y a beaucoup d’interférences, de vagabondages de l’esprit. Le plus important étant notre ego, qui entretient des pensées d’inquiétude, de peur, de culpabilité à longueur de journées.

Voilà pourquoi il est important d’être alerte à ce que vous vivez. Aussitôt que vous vous rendez compte que vous pensez au passé ou appréhendez le futur, essayez de prendre de grandes respirations et reportez votre attention sur ce qui se passe à cet instant même.

Se désencombrer

Se désencombrer de tout ce que l’on a accumulé avant de partir en expatriation et même pendant permet de se désencombrer l’esprit. Faire le vide à l’extérieur pour faire de la place à l’intérieur.

En se posant les bonnes questions (de quoi ais-je foncièrement besoin ? qu’est-ce que je vais porter le plus ? qu’est-ce qui est trop lourd, trop incon- fortable, trop voyant, de trop de mauvaise qualité ?…) on s’assure un départ plus serein, des inter-voyages plus légers et une mobilité davantage minimaliste.

Lorsque notre sac à dos est notre unique maison, celle qui renferme tout ce dont il nous reste de précieux et d’essentiel à nos yeux, notre regard sur les objets qui nous entourent et leur utilisation change.

En se posant les bonnes questions et en faisant un grand tri, cela ouvre au recentrage personnel et soulève des réflexions dans notre rapport à l’objet, aux souvenirs et à l’attachement et la considération qu’on leur porte.