Ce qui nous rend libre

Cela veut dire quoi pour nous être libre ? Quels mots met-on derrière le sentiment de liberté et quelle importance a-t-elle dans nos vies ? On te parle de notre expérience de la liberté.

Jour 7 du défi « Je choisis ma liberté »!

Mon expérience de liberté par Marie G.

Longtemps je me suis sentie enfermée, prisonnière, bloquée ! Cette sensation d’étouffement, une asphyxie dans ma propre vie ! Au départ on rejette la faute sur les autres, le monde, les expériences douloureuses… C’est à cause de mon mari, mes enfants, mes parents, mes amis ! La société me bloque, je n’ai pas d’argent, je n’y arrive pas, je n’ai pas le temps ! Il peut y avoir de nombreuse excuses à la liberté !

Quand ma vie a explosé, je n’avais qu’une seule et unique soif : LA LIBERTE à tout prix ! J’ai fais des voyages en solo, je me suis écarté de mes proches, j’ai fait garder plus souvent mes enfants, j’allais où je voulais quand je voulais… C’était chouette mais je n’étais pas pour autant plus libre qu’avant ! J’étais libre dans mes déplacements physiques et prisonnière de mes mécanismes ! Tu sais le genre de conditionnements que nous avons depuis petit ! Les pensées douloureuses et flagellants envers nous-mêmes, les émotions exacerbées. Cette sensation de pouvoir faire tout ce que tu veux sans y arriver ! Mon corps était une cage et ma tête les barreaux !

Au fil de mes expériences et de mon parcours, j’ai creusé au fin fond de moi même pour m’offrir ma propre liberté. J’ai décidé d’être heureuse tous les jours quoiqu’il arrive ! Je suis la seule à décider si je suis heureuse et c’est moi qui tiens la baguette ! Pas facile au début. Pour m’aider, j’ai rencontré deux hommes de talent : Jean-Marc, thérapeute dans la systémie familiale (travail sur le passé) et Nabil, coach (travail sur le présent et l’avenir). La combinaison de leurs méthodes et ma détermination à savoir qui je suis, m’a aidé à me connaitre, à trouver mes forces et mes talents. A déjouer mes schémas familiaux, à gagner ma paix et ma sérénité ! Nabil et Jean-Marc font toujours partie de mon écosystème, ce sont mes piliers quand je me sens chaviré ! Oui Oui, un coach est un humain qui avance aussi dans sa vie et qui met en place des stratégies pour atteindre ses objectifs !

J’ai petit à petit revalorisé mon estime de moi-même, qui a fait rebond sur ma confiance en moi ! Ma façon de voir la vie a radicalement changé. Je ne dépends plus du regard de l’autre et ce n’est plus l’autre qui me rend heureuse ! Je suis heureuse toute seule parce que je choisis de l’être. La vie est constamment en mouvement, il y a des hauts et des bas, mais sommes-nous obligé lors des bas d’être malheureux ? Pouvons-nous être heureux dans nos vies même dans les moments plus difficiles ? Je dit OUI !

Nous sommes responsables de notre bonheur ! Quand un évènement tumultueux se présente nous avons le choix de comment le vivre ! Evidemment il y a des émotions liées mais je peux être triste tout en étant heureuse dans ma vie ! Mon père est décédé l’année dernière, évidemment j’étais triste et j’ai beaucoup pleuré mais je n’étais pas malheureuse ! Dans ma vie j’étais heureuse et en paix ! J’avais cette sensation que tout est juste, que je suis à la bonne place, que la vie est faite de multiples expériences que je veux vivre a fond ! La tristesse ne veut pas dire que je suis malheureuse !

La tristesse est une émotion qui nous signale quelque chose à l’intérieur de nous. Une émotion c’est maximum 90 secondes après c’est un état qu’on choisis de faire perdurer ! La liberté c’est être libre de qui l’on est dans toute sa totalité, c’est avoir confiance en soi et se balancer de ce que les gens pensent de nous, c’est s’aimer du plus profond de notre être pour qui l’on est, avec nos failles et nos lumières, et c’est choisir à chaque instant d’être heureux/se !

Ma valeur liberté par Marie P.

Du plus loin que je me souvienne, je n’ai jamais été cette petite fille rêvant du prince charmant, du jour de mon mariage et d’enfants dans un foyer. Du plus loin que je me souvienne aussi je n’ai jamais rêvée d’être salariée. Finalement, lorsque j’y pense, je traîne depuis très longtemps une forte valeur liberté. Une liberté dans mes relations (pas de mariage, pas d’enfants), une liberté professionnelle (j’ai été pigiste, à mon compte, beaucoup à des postes à responsabilités), une liberté de mouvement (déménagement, voyages) et une liberté de choix.

La liberté se joue à plusieurs niveaux chez moi. Je crois qu’elle est un vrai mode de vie que j’expérimente au quotidien. Je l’associe beaucoup au fait de vivre ma vie comme je l’entends, peu importe si je sors à beaucoup de niveaux du cadre que la société voudrait m’imposer ou du schéma qu’elle aurait à proposer à une femme de 30 ans.

J’aime revendiquer ma liberté, elle fait partie de mes luttes, comme un engagement que j’ai envers moi-même depuis le début. Sans liberté je ne serais pas celle que je suis. Et la liberté guide beaucoup de mes choix. Je l’associe beaucoup à l’indépendance intérieure et extérieure. Je me sens libre en dedans dans ce que je ressens, pense, et je l’exprime à l’extérieur par mes actes.

Quand est-ce que je me sens libre ? Je me sens libre tous les jours ! Libre d’aimer toujours plus, libre d’essayer encore, libre d’explorer une zone que je ne connais pas, libre de faire un choix plutôt qu’un autre, libre de prendre du plaisir de mille façons que ce soit.

Je me suis déjà sentie emprisonnée dans le travail par le passé mais j’ai toujours fait des choix derrière qui m’ont fait retrouver ma liberté que j’avais perdue un temps. La liberté est mon mode de vie.

Marcher pieds nus nourrit ma valeur liberté.
Ne pas porter de sous-vêtements nourrit ma valeur liberté.
Prendre un billet d’avion pour un voyage nourrit ma valeur liberté.
Faire du roller nourrit ma valeur liberté.
Courir sur la plage nourrit ma valeur liberté.
Ecrire ma vie dans un livre nourrit ma valeur liberté aussi.

Il n’y a pas une mais plusieurs libertés, plusieurs portes d’entrée pour y accéder, plusieurs chemins y mènent. Parfois on s’en détourne pour mieux y revenir et quand on y goûte c’est une saveur dont on se délecte, douce et insouciante, légère et fruitée comme un joli fruit d’été.

Ma liberté a l’odeur et le goût d’une pêche juteuse que l’on croquerait à pleines dents sous un soleil ardant, le jus dégoulinant sur les mains et le rebord des lèvres. Elle tâche, prend de la place, me fait saliver d’avance, et me laisse toujours un goût d’éternité et de reviens-y indescriptible.

Cette chanson sur la liberté qu’écoute mon père me parle beaucoup ! A croquet et à écouter avec attention tant les subtilités poussent à la réflexion.

Retrouve nos défis quotidiens sur Facebook, Instagram et Pinterest ainsi que nos vidéos sur YouTube

Kitaoser ose ta propre aventure

Laisser un commentaire

Contacte-nous